Interview de Laura Roberti – Projet Ec’H2O

Chaque année, l’engagement des élèves ingénieurs des Arts & Métiers dans des projets d’entrepreneuriat et d’innovation grandit et affirme la place des Gadzarts dans ces secteurs.
Dans ce contexte, nous avons eu le plaisir d’interviewer Laura Roberti (Ai219) présentant son projet Ec'H2O, un plug de douche réduisant la consommation d'eau de 80% !

AMJE Paris : Bonjour Laura, merci de répondre à notre interview. Peux-tu te présenter rapidement ?

LR : Bonjour, je suis étudiante en 2ème année sur le campus d’Aix. Je suis étudiante/entrepreneure depuis la rentrée et présidente du pôle communication et partenariats du Cercle des élèves (AE/BDE).

Je pars en juillet en Australie à l’Université du Queensland pour un Master Entrepreneuriat et Innovation axé environnement et écologie. Bien que se projeter dans plusieurs années soit un exercice assez compliqué, je pense très fortement travailler entre le monde de la start-up et de l’intrapreneuriat mais encore rien de bien précis !

AMJE Paris : En quelques mots, pourrais-tu nous présenter ton projet en tant qu’étudiante/entrepreneure ?

LR : Nous avons présenté au JITCAM* le projet Ec’H2O qui permet aux familles investissant dans un logement neuf ou aux constructeurs de caravanes et camping-cars de réduire d’au moins 80% la consommation d’eau de leur douche (soit d’un tiers leur consommation d’eau totale) et donc d’économiser de l’argent grâce à un plug s’insérant sous le receveur de douche et permettant à l’eau de tourner en cycle fermé.

Ce projet a gagné le premier prix du JITCAM l’hiver dernier et nous devions accompagner Vinci Energies au salon VivaTech avec l’idée d’un produit le plus minimaliste possible, ainsi peu couteux et donc « démocratisable », applicable au plus grand nombre de foyers.

Le JITCAM est un business game organisé par Arts et Métiers, Pépite Provence et AMJE Aix pour sensibiliser les étudiants à l’entrepreneuriat. Il rassemble 150 élèves et permet à ceux-ci de développer des compétences entrepreneuriales essentielles de l’ingénieur du futur.

*Pour plus d’informations concernant le JITCAM, rendez-vous sur leur site officiel.

AMJE Paris : Effectivement les questions concernant la réduction de la consommation d'eau sont d'actualité. Comment t'est venue l'idée de développer ce produit?

LR : « Plus jeune, je faisais énormément de sport de plein air et, en rentrant de mes séances, autant l’été que l’hiver, j’aurais rêvé pouvoir rester des heures sous la douche sans me faire gronder ! »

Nous avons tous après une journée très chargée ou un entrainement intensif tendance à s’attarder sous une douche chaude mais aujourd’hui, avec l’éveil d’une certaine conscience écologique et en tant que futurs ingénieurs, nous devons trouver les solutions pour une gestion optimisée de nos ressources et le tout sans négliger le confort des utilisateurs. C’est l’idée d’Ec’H2O : permettre d’économiser des ressources sans changer ses habitudes (de plus, en réalisant des économies financières).

AMJE Paris : Un projet aussi ambitieux ne se réalise pas seule. Comment t'es-tu organisée avec ton équipe ?

LR : Entre le JITCAM et aujourd’hui, l’équipe a bien changé.

Lors du JITCAM, j’avais travaillé avec une équipe d’amis. Aujourd’hui, ils font chacun des choses bien différentes.

J’ai donc formé une nouvelle équipe cette année, avec de futurs ingénieurs Arts et Métiers. Avec Arthur, Zian et Luca, nous avons chacun une ou plusieurs « spécialités » au service du projet : mécanique des fluides, programmation, traitement de l’eau, etc. Nous travaillons donc de manière complémentaire, chacun de nous s’interroge sur des problématiques qui nous plaisent et c’est vraiment agréable de travailler ensemble !

AMJE Paris : Tu parlais des « spécialités » de ton équipe, pour toi en quoi ta formation aux Arts t'a-t-elle aidé à monter ce projet ?

LR : Ce sont clairement les Arts qui m’ont sensibilisée à l’entrepreneuriat. L’année dernière : j’ai eu la révélation, le coup de cœur sur les métiers de l’entrepreneuriat et de l’innovation grâce au JITCAM.

Ma formation Arts et Métiers m’a vraiment permis d’aborder l’entrepreneuriat et ce projet avec beaucoup plus d’intérêt : très régulièrement, je peux appliquer à mon projet les connaissances acquises en TP et TD, c’est très satisfaisant !

Mais, au-delà de la partie purement technique, j’ai intégré le Parcours Entrepreneuriat et Innovation Technologique (PEIT) à la rentrée. Nous avons des modules complémentaires le jeudi après-midi et le samedi avec des intervenants comme Louis Ickx; nous sommes initiés à l’innovation, au monde des start-up, on aborde aussi des notions de marketing, finance, … Ce sont des sessions à la fois riches en notions « générales » mais, en même temps, appliquées pour nos projets. Aussi, pour intégrer le PEIT, il faut être recruté par le réseau Pépite local qui, là aussi, nous fournit un grand soutien : nous avons accès à un réseau très dynamique et local, à un coach personnel, des cours et plusieurs événements et bien d’autres facilités !

Et cet ensemble est toujours bien évidemment soutenu par notre association d’anciens élèves toujours présente, supportrice et bienveillante avec Arts et Métiers Business Angels, et les différents réseaux comme le CLENAM et le REXAM.

Enfin, on n’est vraiment pas seuls !

AMJE Paris : Et quelles sont vos ambitions pour ce projet ?

LR : Pour le moment, nous en sommes encore à la phase de conception, nous espérons pouvoir sortir un prototype d’ici la fin de l’année scolaire, nous croisons les doigts pour que 2021 nous fasse de meilleures surprises que 2020 !

AMJE Paris : Avez-vous rencontré des difficultés pour mener à bien ce projet ?

LR : Je crois que le plus dur à Arts et Métiers est d’arriver à tout concilier : nous dédions une grosse partie de notre emploi du temps auxheures de cours, la vie associative est très prenante aussi donc c’est souvent très dur d’arriver à prendre le temps de travailler sur le projet entrep’ et on finit très vite avec de grosses journées !

Sinon, de manière plus spécifique, nous sommes en ce moment en train de travailler sur la filtration qui est un réel challenge mais nous sommes bien entourés donc nous y arriverons !

AMJE Paris : On vous le souhaite alors, l'environnement riche en profils Arts et Métiers permet vraiment de relever ces défis efficacement ! Merci pour ton temps Laura et bon courage pour la suite de ton parcours !

Leave a comment