Inteview de Julien Cossé, Président de l’AMJE Paris 2001 

Julien Cossé

Directeur du pôle Energy, Utilities and Energy Transition chez Capgemini Invent


Zoom sur nos alumni

Julien Cossé, Président de l’AMJE Paris 2001, revient avec nous sur son expérience au sein de l’AMJE Paris. L’occasion pour lui de se remémorer les événements marquants de son mandat comme la venue de Bill Gates aux Arts et Métiers, mais aussi de discuter des projets qu'il a pu mener.

AMJE Paris : Bonjour Julien. Nous tenions tout d’abord à te remercier pour cette interview.
Tu étais le président de l’AMJE Paris durant le mandat 2001 - 2002. Peux-tu nous en dire plus sur ton rôle à ce poste ?

JC : J’étais Président de l’AMJE Paris mais aussi le Président du réseau AMJE (ou Fédération AMJE*), une structure que nous avions créée pour faciliter les missions entre les AMJE des différents campus Arts et Métiers.

Cette structure permettait également de proposer à nos clients un maillage territorial complet, ce qui est l’une des forces de notre école et de notre réseau AMJE ! Nous avions d’ailleurs eu l’occasion tester cette offre grandeur nature durant notre mandat.

AMJE Paris : C’est en effet un avantage certain pour nous que de pouvoir proposer une telle implantation sur tout le territoire français ! C’est particulièrement utile pour les phases d’étude de marché à l’échelle nationale. C’est d’ailleurs par l’une des AMJE de province que tu as découvert le monde des Junior-Entreprises ?

JC : Oui tout à fait, c’est lorsque j’étais en 2ème année sur le campus des Arts et Métiers d’Angers que j’ai découvert les Juniors Entreprises.

Le précédent mandat avait déposé les statuts de l’AMJE Angers qui devait remplacer une ancienne association similaire nommée « ELAM » pour Entreprise Elèves Arts et Métiers et qui avait peu à peu périclité. J’ai donc intégré en deuxième année une équipe de renaissance composée de 4 membres seulement !

Nous avons alors relancé l’activité et délivré nos premières missions.

AMJE Paris : C’est également un chantier qui a été mené à l'AMJE Paris ! C’était la première étape objectif par laquelle est passée notre mandat. Quels étaient pour toi les objectifs et projets lors de ton mandat comme Président ?

JC : L’un des premiers objectifs que nous nous étions fixés était de mener des missions pour un client, mais en faisant appel à plusieurs AMJE de Paris et de province. Nous y sommes arrivés en signant une mission d’analyse de marché sur tout le territoire français pour Energie du Rhône, qui était à l’époque la filiale de fourniture d’électricité de la Compagnie Nationale du Rhône.

Une autre mission que nous avons menée, était l’analyse de besoin de clients industriels sur les huiles de coupe dans les machines-outils, avec des interviews terrain. Une vraie mission de Gadz’Arts ! L’expertise que nous avions aux Arts et Métiers en ingénierie mécanique était d’ailleurs un argument de poids dans le choix du client de l’AMJE Paris pour ce projet.

Enfin, je me souviens également que nous faisions, à partir de relevés topographiques, de la modélisation 3D de sites d’implantation des premières éoliennes de France. C’était pour une société qui s’appelait SIIF, maintenant intégrée dans EDF Energies Nouvelles.

AMJE Paris : Les projets que tu cites résument bien les missions proposées par l’AMJE Paris et l’ensemble du réseau AMJE : Conception, Modélisation, Etudes de marché, etc. Tu sembles garder un très bon souvenir de ton expérience au sein de l’AMJE Paris, mais peux-tu nous raconter un moment qui t'a particulièrement marqué ?

JC : Un excellent souvenir a été l’organisation avec la CNJE, d’une conférence unique avec Bill Gates, dans l’amphithéâtre de l’Ecole des Arts et Métiers à Paris.

L’amphithéâtre possédait des atouts de taille : situation, contenance et son look ! A l’époque, Microsoft était partenaire des Junior-Entreprises et Bill Gates était de passage à Paris pour quelques jours. La CNJE en avait profité pour caler une conférence d’une heure devant les Junior Entrepreneurs.

Nous avons mis du temps à organiser l’hébergement de cette conférence et à obtenir les autorisations de l’administration, mais in fine, nous avons fait entrer Bill Gates aux Arts et Métiers !

AMJE Paris : Tu es désormais Directeur au sein des du pôle Energy / Utilities and Energy Transition chez Capgemini Invent. Quel a été le parcours qui t’as mené à ton poste actuel ?

JC : Après les Arts, j’ai rejoint un Mastère Spécialisé à HEC. J’ai ensuite effectué toute ma carrière dans le secteur passionnant de l’énergie. D’abord comme Consultant Junior chez BearingPoint, puis Responsable Strategie et Business Development à la bourse de l’énergie Powernext et enfin comme Consultant Senior chez Pöyry, un cabinet de stratégie spécialisé dans l’énergie.

Aujourd’hui je travaille depuis un an et demi chez Capgemini Invent, le cabinet de conseil et de transformation du groupe Capgemini. Je m’occupe des sujets de transition énergétique et numérique. Nous accompagnons nos clients dans leur stratégie bas carbone, pour qu’ils « fassent leur part » dans la lutte contre les changements climatiques à venir. Nous les aidons sur les aspects stratégiques, et nous les accompagnons aussi dans leur transformation. Avec le digital comme accélérateur du changement.

Capgemini est un leader mondial du conseil, des services informatiques et de la transformation numérique. A la pointe de l’innovation, le Groupe aide ses clients à saisir l’ensemble des opportunités que présentent le cloud, le digital et les plateformes.

Capgemini

AMJE Paris : Tu as donc fait la quasi-intégralité de ta carrière dans le conseil. En quoi ton expérience au sein de l’AMJE Paris a-t-elle été un plus pour ta carrière ?

JC : Je pense que l’AMJE a été une expérience humaine très importante dans ma carrière. Elle permet de développer des compétences additionnelles par rapport au cursus classique d’une école d’ingénieur comme les Arts, ainsi qu’un état d’esprit « business » et des manières de penser très pragmatiques. Beaucoup de mes « réflexes » actuels viennent de ces deux années passées à l’AMJE (Angers puis Paris).

AMJE Paris : Comment cette expérience associative e-t-elle été perçue lors de tes entretiens de recherche de stage ou de premier emploi ?

JC : C’est évidemment un plus ! Les recruteurs sont demandeurs d’expériences réelles, de terrain, en plus des compétences académiques. L’expérience AMJE permet aussi de démontrer son niveau d’engagement et d’affirmer sa connaissance du monde de l’entreprise, y compris dans le fait de mener des activités commerciales.

AMJE Paris : En effet, les recruteurs sont de plus en plus à la recherche d’expérience chez les candidats en plus de l’expertise acquise en cours. As-tu observé une évolution dans les compétences dont les entreprises ont besoin ?

JC : On vit dans un monde où les connaissances, en soit, ne font plus la différence. Non pas qu’il ne faille plus rien connaitre, mais les générations précédentes pouvaient construire toute leur carrière à partir d’une même base de connaissances.

Aujourd’hui, tout va plus vite, certaines expertises d’hier sont désormais « mainstream », sans parler des nouvelles technologies qui permettent la diffusion des savoirs et qui en même temps rendent obsolète des pans entiers d’expertises.

Cela induit deux impacts majeurs sur les compétences demandées : apprendre à apprendre tout au long de sa vie pour se renouveler et s’adapter, et travailler ses « soft skills » comportementales, sociales : ces petits « plus » qui font que nous sommes des humains et non des machines à calculer. Cela nécessite évidemment beaucoup d’humilité.

AMJE Paris : Comment qualifierais-tu alors le profil de Junior Entrepreneur en quelques mots ?

JC : Avant tout beaucoup d’énergie et de volonté, la débrouillardise et la prise de risques, ensuite la ténacité et enfin le sens du collectif pour mener ses actions jusqu’au bout, en équipe.

AMJE Paris : Pour finir, pourquoi conseillerais-tu de rejoindre l’AMJE Paris ?

JC : Rejoindre l’AMJE Paris, c’est rejoindre un laboratoire ou (presque) tout est possible, si on s’en donne les moyens. C’est une sorte de machine à transformer l’énergie qu’on y met en opportunités de développement et en expériences enrichissantes. C’est une aventure humaine unique.

C’est sur cette belle définition que nous nous quittons. Encore merci pour ta participation à cette interview, et pour ton implication comme alumni de l'AMJE Paris. Nous te souhaitons une bonne continuation chez Capgemini Invent