Inteview de Reinier de Quelen, Président de l’AMJE Paris 2007 

Reinier de Quelen

Directeur Commercial chez Forterro


Zoom sur nos alumni

Ancien Président de l'AMJE Paris et aujourd'hui Directeur Commercial de Forterro Group , Reinier de Quelen a accepté de revenir avec nous sur ses années passées à l'Ecole des Arts et Métiers et surtout sur son expérience au sein de la Junior Entreprise.

AMJE Paris : Bonjour Reinier et merci d'avoir accepté notre invitation pour cette interview.
Tu étais le Président de l'AMJE Paris en 2007. Peux-tu nous décrire en quelques mots ton rôle au sein de la structure ?

RDQ : Après avoir été Président de l’AMJE Bordeaux, je suis devenu le Président de l’AMJE Paris. Je devais alors gérer l’équipe et m’assurer que chacun joue le rôle qui lui était propre. J’étais également en charge du développement de l’activité commerciale et des rencontres avec les partenaires institutionnels.

Par ailleurs, j’étais le garant des processus qualité que nous mettions en place afin de garantir la pérennité de l’AMJE Paris.

Enfin, j’étais également le Président de la Fédération AMJE qui était une entité différente permettant de garantir une cohésion entre les différents centres tout en générant une synergie entre eux.

AMJE Paris : Tu étais donc à la tête d'un réseau réparti sur toute la France via les 8 campus Arts et Métiers et rassemblant plusieurs dizaines de personnes. Quels étaient vos objectifs pour cette grande structure naissante ?

RDQ : L’objectif principal était de trouver des missions transverses pour alimenter les centres et mettre en valeur nos structures au plan national.

D’une part, cela permettait d’aider les JE du réseau AMJE à se développer, puisqu’elles étaient très inégales en termes de taille et de maturité. Nous avons donc mis à disposition notre expertise et notre expérience pour les aider.

D’autre part, la Fédération AMJE permettait de mettre en avant la puissance des écoles Arts et Métiers auprès des prospects et des clients. En effet, nous pouvions alors mettre en valeur notre fort maillage national mais aussi les expertises liées à l’école !

AMJE Paris : Tu as terminé ton mandat en 2008 en laissant l'AMJE Paris pérenne, dynamique et avec un chiffre d'affaire en forte croissance. Désormais à la tête de la section Francophone de Forterro Group, quel a été le parcours qui t'a conduit à ce poste ?

RDQ : Après avoir eu mon diplôme, j’ai créé une entreprise avec 3 personnes qui étaient dans mon équipe à l’AMJE Paris. C’était une belle expérience qui a duré 2 ans et qui nous a beaucoup apporté.

J’ai ensuite intégré un éditeur de logiciel qui s’appelle SYLOB  et qui était mon principal client dans l’entreprise créée précédemment. J’y ai notamment fait de la gestion de projet et du consulting dans la mise en œuvre d’ERP. Après quelques années, j’ai été nommé à la direction commerciale de l’entreprise.

Aujourd’hui l’entreprise a été racheté par un groupe Américain qui s’appelle FORTERRO et je suis maintenant le Directeur Commercial Groupe pour les produits France & Suisse. Cela représente environ 50 millions d’euros de chiffre d’affaire.

Forterro

AMJE Paris : Ton parcours, à la fois entrepreneurial et technique, reflète bien le profil de l'ingénieur Arts et Métiers. Peux-tu maintenant nous présenter de manière plus détaillée tes différentes missions au sein du groupe Forterro ?

RDQ : Aujourd’hui je développe les ventes sur les différentes structures que le groupe a acheté. Cela passe par de la réorganisation, la mise en place de processus et d’outils, des formations, de l’accompagnement, etc. Je pilote une équipe d’une cinquantaine de personnes en France et en Suisse.

AMJE Paris : En quoi ton expérience à l'AMJE Paris a t-elle été un plus pour ta carrière ?

RDQ : De nombreux aspects de mon travail actuel avait été abordés lors de mon expérience à l’AMJE. Je pense notamment au management d’équipe ou encore à la sensibilisation à la prospection et à la vente.

Ces aspects ne sont pas forcément approfondis dans notre cursus d’ingénieur généraliste, mais l’AMJE est vraiment venu en complément pour nous faire progresser et nous faire gagner en compétences.

La gestion financière a également été très intéressante lors de mon passage à l’AMJE et me sert encore aujourd’hui.

AMJE Paris : Après une dizaine d'années dans le monde professionnel, peux tu nous parler des attentes des entreprises concernant les compétences des futurs ingénieurs ?

RDQ : J’ai noté l’importance, en particulier pour les profils techniques pour qui ça peut être moins naturel, d’avoir un « sens du client ». Quelles que soient les missions, il est fondamental d’avoir une approche « customer centricity » et de guider toutes les réflexions par les besoins du client final.

C’est en ça que l’AMJE est très enrichissante, surtout pour les consultants, car ils seront eux aussi impliqués dans des échanges directs avec le client pour comprendre son besoin et réaliser la prestation.

AMJE Paris : Avant de conclure cette interview, quels mots te viennent à l'esprit quand on évoque ces années à la Junior Entreprise ?

RDQ : J’ai le souvenir avant tout d’une équipe soudée et motivée par la performance, d’une aventure humaine. Ce sont les premiers pas pour « faire tourner un business » permettant de découvrir toutes les facettes non couvertes par l’enseignement traditionnel aux Arts et Métiers.

Un grand merci à toi, Reinier, pour le temps que tu nous as accordé et pour tes réponses qui résonnent également dans nos propres expériences. Nous continuerons à travailler pour fédérer le réseau des AMJE en France et à porter haut et fort les couleurs de l'Ecole Nationale Supérieure d'Arts et Métiers.