Anne-Laure et Zacharie, deux intervenants sur une étude écologique

L’AMJE Paris vous propose aujourd’hui le portrait de deux de nos intervenants. Ils ont travaillé sur une étude sur le thème du développement durable pour une enseigne de grande distribution. Zacharie (Cl217) et Anne-Laure (Cl217) doivent réaliser un état de l’art des matériaux innovants permettant de remplacer le plastique dans un contexte industriel.

Qui sont nos intervenants ?

Zacharie et Anne-Laure ont fait une classe préparatoire avant d’arriver à Cluny aux Arts et Métiers.

Zacharie : J’aime vraiment cette école, qui est à la fois technique et modeste. En troisième année, j’ai décroché un Master en génie mécanique en partenariat avec Georgia Institute of Technology. Je partirai donc aux Etats Unis en Janvier 2021. Après deux stages dans le domaine de l’énergie, je souhaite à terme travailler sur des lieux de production d’énergie en France ou à l’étranger.

Anne-Laure : J’aime comprendre comment les choses fonctionnent et utiliser mes connaissances pour résoudre des problèmes. C’est pour cela que j’ai choisi les Arts et Métiers. En dernière année, j’ai suivi un parcours en énergie à Madrid, et ce secteur a été une belle découverte !

Pourquoi avez-vous postulé pour être intervenants ?

Anne-Laure : J’aime avoir un emploi du temps chargé et je voulais avoir un confinement utile. Mon master me permet d’avoir du temps libre en parallèle du cours. De plus, le sujet du développement durable m’intéresse vraiment !

Zacharie : Mon stage de fin d’étude est suspendu. En l’absence de télétravail il était important pour moi de maintenir une activité intellectuelle. Dans ma vie quotidienne, j’accorde une importance particulière au zéro-déchet et à la lutte contre le gaspillage. Cette étude avait donc une réelle signification pour moi.

Vous êtes tous les deux en dernière année aux Arts et Métiers. Quelles compétences développées à l’école avez-vous mises en œuvre lors de cette étude ?

Zacharie : Nous avons été amenés à faire un benchmark des solutions existantes pour ensuite sélectionner les plus pertinentes. La fiabilité des sources a également été un enjeu majeur de notre recherche. C’est un travail que vous avons déjà eu à réaliser lors de notre cursus. Nous avions donc les outils pour mener à bien ce projet.

Anne-Laure : En première année, nous avons eu des bases en sciences des polymères que nous avons réutilisées dans ce projet. Au travers des stages que nous avons réalisés, nous avons appris à dialoguer avec des professionnels. C’est très utile lors des échanges avec l’entreprise cliente !

Que vous a apporté cette étude ?

Zacharie : Travailler sur ce thème du développement durable m’a conforté dans mes opinions personnelles et m’a également ouvert les yeux sur notre mode de vie. De prime abord, le sujet semblait simple mais j’ai été surpris par la multiplicité des solutions existantes. Réaliser cette étude m’a aidé à comprendre les enjeux auxquels font face les enseignes de grande distribution en termes de développement durable.

Anne-Laure : Les connaissances complémentaires sur les polymères que j’ai acquises durant cette étude ont été un réel atout lors de ma recherche de stage. J’ai pu me rendre compte qu’un problème en apparence simple pouvait cacher des solutions très complexes et que la solution parfaite est sûrement une utopie.

Conseilleriez-vous à un ami de travailler pour l’AMJE Paris ?

Zacharie : C’était la première fois que je travaillais pour une AMJE, et ça a été une belle expérience pour aller vers des domaines qui ne sont pas dans notre cœur d’expertise. Il faut avoir du temps pour réaliser les études proposées, mais nous étions prévenus et notre chargé d’affaire nous a très bien encadrés. L’AMJE Paris a su trouver un projet particulièrement intéressant, avec des collaborateurs entreprise très engagés dans le projet. Il y a eu une vraie synergie entre nous, le client et la structure.

Postuler à cette étude nous a offert une opportunité supplémentaire de s’entraîner à passer des entretiens, et nous sommes heureux d’avoir été retenus. Je recommande vivement à mes amis de s’engager dans une étude pour l’AMJE Paris.

Anne-Laure : Pour moi, travailler pour ce type de structure est un bon moyen de se professionnaliser sans avoir trop de responsabilités, c’est une étape pertinente entre les cours et le monde du travail. Participer à une étude pour une Junior Etude, c’est mettre le doigt dans l’engrenage. Plus tard, je donnerai surement des études à des Juniors si j’en ai l’occasion.

Leave a comment